-

Actrices / Acteurs

Participez à Cinevisages!

Donnez-nous votre avis sur les actrices et acteurs sur notre page Facebook

Facebook
Kacey

Kacey Mottet Klein

Technoboss (Micka)

Kacey Mottet-Klein est un acteur suisse, repéré lors d'un casting sauvage alors qu'il n'a que dix ans, il a joué avec Sandrine Kiberlain pour André Téchiné (Quand on a 17 ans, 2016). Il est nommé aux César en 2013 pour "L'Enfant d'en haut" d'Ursula Meier. S'il se revendique comique, Kacey Mottet-Klein avoue ne jouer majoritairement que dans des films tragiques.

Felix

Felix Maritaud

Technoboss (Léo)

Après un petit rôle en militant d’Act-Up dans "120 battements par minute", Felix Maritaud incarne Léo dans le premier long-métrage de Camille Vidal-Naquet, un rôle choc physiquement éprouvant.

Yolande

Yolande Moreau

Technoboss (Monique)

Yolande Moreau débute à la télévision (Les Deschiens) et devient la seule comédienne belge à gagner deux César de la meilleure actrice, en 2005 et 2009, pour son propre film "Quand la mer monte..." et "Séraphine" de Martin Provost. En 2012, elle interprète la mère de Noémie Lvovsky, brutalement replongée dans son adolescence des années 80 dans le film "Camille redouble". Elle accompagne fidèlement le cinéma loufoque et social de Benoît Delépine et Gustave Kervern (Louise-Michel, Mammuth, I Feel Good).

Pio

Pio Marmai

Technoboss (Franck)

Pio Marmai est révélé en 2008 par "Le Premier Jour du reste de ta vie", réalisé par Rémi Bezançon. Sa prestation lui vaut une nomination au César du meilleur espoir masculin. La même année, il est au casting de la romance "Didine", de Vincent Dietschy. En 2010, il partage l'affiche de la romance "D'amour et d'eau fraiche" avec Anaïs Demoustier. Sa prestation dans ce film écrit et réalisé par Isabelle Czajka lui vaut une seconde nomination au César du meilleur espoir masculin. En 2011, il retrouve Rémi Bezançon pour le premier rôle masculin de la comédie dramatique "Un heureux événement" avec Louise Bourgoin. L'année suivante, il s'essaie à un registre plus sombre dans "Les Nuits avec Théodore" de Sébastien Betbeder. Suivent de nombreux rôles : "Dans la cour" de Pierre Salvadori, "La Ritournelle" de Marc Fitoussi, "Des lendemains qui chantent" de Nicolas Castro, "Maestro" de Lea Fazer, "Vendeur" de Sylvain Desclous, "Ce qui nous lie" de Cédric Klapisch avec Ana Girardot et François Civil, "Santa et Cie" de et avec Alain Chabat. Fin 2018, il concrétise avec Pierre Salvadori pour "En liberté !" face à Adèle Haenel. Sa performance lui vaut une nomination au César du meilleur acteur.

Benoît

Benoît Magimel

Technoboss (Philippe)

Benoît Magimel reçoit le Prix d'interprétation masculine à Cannes en 2001 pour La Pianiste et le César du meilleur acteur dans un second rôle en 2016 pour La Tête haute. Il est l'un des acteurs fétiches de Florent Emilio-Siri pour Une minute de silence en 1998, Nid de guêpes en 2002, L'Ennemi intime en 2007 et Cloclo en 2012, et d'Olivier Dahan pour Déjà mort en 1998 et Les Rivières pourpres 2 en 2004. Claude Chabrol est aussi l'un de ses réalisateurs de prédilection : il tourne pour lui dans La Fleur du mal en 2003, La Demoiselle d'honneur en 2004 et dans La Fille coupée en deux en 2007.

Act.rices.eurs en M

Nos interviews incontournables

Retour en haut de page