EN

VOIR

PLUS

Infos

Quels actrices et acteurs francophones à l'affiche dans les films de septembre 2019 ?
A l\\\\\\\'affiche,

- Publié le 19-09-2019
fourmi-damiens,fete-de-famille-deneuve,fete-de-famille-bercot,fete-de-famille-macaigne,jeanne-prudhomme,tu-merites-un-amour-herzi,deux-moi-civil,deux-moi-girardot,portrait-de-la-jeune-fille-en-feu-merlant,portrait-de-la-jeune-fille-en-feu-haenel,portrait-de-la-jeune-fille-en-feu-bajrami,trois-jours-et-une-vie-bonnaire,trois-jours-et-une-vie-pauly,trois-jours-et-une-vie-senez,au-nom-de-la-terre-bajon, - Quels actrices et acteurs francophones à l'affiche dans les films de septembre 2019 ?


Cinévisages vous propose sa sélection d'acteurs francophones à l'affiche, avec ce mois-ci François Damiens, Catherine Deneuve, Emmanuelle Bercot, Vincent Macaigne, Lise Leplat Prudhomme, Hafsia Herzi, François Civil, Ana Girardot, Noémie Merlant, Adèle Haenel, Luàna Bajrami, Sandrine Bonnaire, Pablo Pauly, Jeremy Senez, Anthony Bajon.


CATHERINE DENEUVE ( ANDRÉA) DANS "FÊTE DE FAMILLE"

 

Catherine Deneuve incarne Andréa, la mère de la famille et fait la rencontre de Cédric Kahn.

PROPOS DU RÉALISATEUR

Catherine Deneuve était une évidence. Son statut, son aura, sa fantaisie, son humanité : tout entrait en résonance avec le personnage. Et comme elle nous a rapidement donné son accord, on a construit la famille autour d'elle. CÉDRIC KAHN

 VOIR LA FICHE

 

EMMANUELLE BERCOT ( CLAIRE) DANS "FÊTE DE FAMILLE"

 

Emmanuelle Bercot incarne Claire, la fille aînée de la famille, dont la mère est Andréa (Catherine Deneuve).

PROPOS DU RÉALISATEUR

Quand on voit Emmanuelle à l'écran, on a une impression de spontanéité, de facilité, alors qu'elle prépare énormément, elle est très bosseuse. Ce que je lui disais, c'était qu'elle ne devait surtout pas jouer la folie, mais au contraire défendre les convictions et la logique de son personnage. Je n'ai pas évoqué avec elle des références de films avec des personnages borderline, mais pendant la préparation, avec l'équipe, nous en avons revu pas mal : Melancholia, Une femme sous influence, Un tramway nommé désir... CÉDRIC KAHN

 VOIR LA FICHE

VINCENT MACAIGNE ( ROMAIN) DANS "FÊTE DE FAMILLE"

 

Vincent Macaigne incarne Romain, artiste excentrique, qui ajoute une dose d'excentricité à cette chronique familiale.

 

 

 VOIR LA FICHE

 

 

 

FRANÇOIS DAMIENS (LAURENT) DANS "FOURMI"

 

François Damiens incarne Laurent, le père du jeune Théo (surnommé « Fourmi »).

PROPOS DU RÉALISATEUR

J'ai rapidement pensé à lui pour l'incarner, dès l'écriture. Et j'ai été évidemment très heureux qu'il accepte. Il a toutes les qualités requises pour ce rôle : il fallait qu'il soit touchant, drôle, tendre, fragile mais aussi imposant, violent, incontrôlable. Il devait jouer la dignité bafouée puis retrouvée. Avec Isabelle Pannetier, la chef costumière et Kaatje Van Damme, la maquilleuse, nous avons travaillé par petites touches son apparence physique pour faire ressentir sa reprise en main progressive au fur et à mesure de l'histoire. D'ailleurs sa première apparition dans le film est fracassante : je voulais que l'on éprouve le malaise de son fils, la honte de voir son père saoul et violent en public. François n'a pas raté son coup, j'ai été moi-même surpris quand je l'ai vu débouler sur le terrain de football pour cette première scène. J'ai beaucoup aimé travailler avec lui. François Damiens dégage une profonde humanité. Il est imposant physiquement et son regard, extrêmement fort, est capable de faire passer une grande douceur. S'il se sent en confiance, c'est un acteur qui peut donner beaucoup. JULIEN RAPPENEAU

 VOIR LA FICHE

LISE LEPLAT PRUDHOMME (JEANNE D'ARC) DANS "JEANNE"

 

Lise Leplat Prudhomme retrouve Bruno Dumont et le rôle de Jeanne d'Arc après « Jeannette » en 2017, pour le procès de la pucelle guerrière.

PROPOS DU RÉALISATEUR

Aucune actrice incarnant Jeanne d'Arc dans l'histoire du cinéma n'a eu l'âge exact de Jeanne, ses 19 ans à sa mort. Renée Falconnetti avait 35 ans, Ingrid Bergman 39 ans... Pour preuve, au besoin, que ce n'est pas l'exactitude historique qui est recherchée... Lise a 10 ans. Un concours de circonstances a heureusement fait que l'actrice qui jouait Jeanne adolescente dans Jeannette ne puisse reprendre le rôle qui, en effet, lui était dévolu... Mais l'idée de prendre Lise s'est imposée comme une révélation. Quand on a vu aux essais ce qu'elle rendait en armure, on a compris qu'elle avait mystérieusement quelque chose d'extraordinaire, une expression très unique de l'enfance et de l'innocence, comme le trait de ce qui en chacun de nous est intangible et permanent... le trésor recherché, qui déjà " sonnait " dans l'œuvre de Péguy. Le choix de Lise, donc d'une enfant, se révèle vite comme le véritable moyen d'expression à rendre aussi visible, fragile et naissant, tout ce qui se joue en Jeanne d'Arc et soit, par cette petite fille, à ce point incarné : sa jeunesse, sa fougue, son espérance, son ardeur face aux adultes et à leurs arguties, sa candeur face aux obstacles, sa détermination dans sa mission...bref, du haut de ses dix ans, Lise incarne et accentue, d'autant et naturellement, la frêle naissance d'une femme et d'une âme fulgurante, aussi universelle et tant élevée... comme si Lise en était le noyau originel et la poussée... L'héroïne est à ce point incarnée sous les traits de Lise que la représentation est à son comble. Aussi sa jeune présence nous trouble et retentit en nous comme jamais et comme il se doit au cinéma. BRUNO DUMONT

 VOIR LA FICHE

HAFSIA HERZI ( LILA) DANS "TU MÉRITES UN AMOUR"

 

Hafsia Herzi réalise son premier film et y incarne Lila qui vit difficilement une rupture.

PROPOS DE L'actrice - RÉALISATRICE

Il n'était pas clair dès le début que j'incarnerais Lila. J'ai joué dans mon court-métrage et je trouvais cela frustrant -je voulais toujours être derrière la caméra pour tout checker. Pour "Tu mérites un amour", je n'ai pas eu le choix en fin de compte. Le film étant autofinancé (j'en suis la productrice !), je ne pouvais demander aux équipes de travailler bénévolement trois semaines d'affilée. On a donc tourné cinq jours par mois. Et sur quelle comédienne pouvais-je compter avec une telle organisation ? Moi, oui. C'était plus simple. HAFSIA HERZI

 [EXTRAIT DISPONIBLE]
 VOIR LA FICHE

FRANÇOIS CIVIL (RÉMY) DANS "DEUX MOI"

 

François Civil retrouve Cédric Klapisch et Ana Girardot pour cette comédie romantique après "Ce qui nous lie". Il incarne Rémy, voisin de Mélanie ( Ana Girardot) avec laquelle il entretient une relation à distance.

PROPOS DU RÉALISATEUR

Chez François il y a beaucoup de travail, il prépare énormément. Mais ce qui est le plus impressionnant, c’est comment il efface ensuite toute cette préparation pour être dans l’absolue spontanéité. C’est troublant de voir que, plus il travaille plus il se met dans un état d’oubli… Il est totalement dans l’instant. Il fait un travail pour être libéré des intentions et pouvoir être vraiment spontané. Alors bien sûr, c’est évident dans des scènes comme avec Pierre Niney, c’est une scène écrite puis retravaillée en impro, puis réécrite suite à ces improvisations. Ça donne quelque chose d’assez étonnant. De même, c’était beau à voir dans les face à face des deux François  (Berléand et Civil), chacun étant admiratif de l’autre. C’était vraiment joli à regarder. CÉDRIC KLAPISCH

 LIRE UNE INTERVIEW
 VOIR LA FICHE

ANA GIRARDOT (MÉLANIE) DANS "DEUX MOI"

 

Ana Girardot retrouve Cédric Klapisch et François Civil pour cette romance après "Ce qui nous lie". Elle y incarne Mélanie, voisine de Rémy ( François Civil ) avec lequel elle entretient une relation à distance.

PROPOS DU RÉALISATEUR

J'adore et sa beauté et sa féminité, mais aussi le fait qu'elle ne soit pas emmerdée par sa féminité et sa beauté. Elle s'en fout qu'on la filme crade, elle s'en fout d'être moche... Quand je lui demande de baver parce qu'elle dort elle y va ! Elle bave ! Forcément elle n'est pas très jolie dans ce plan-là... Quoi que... (Rire) Et j'aime vraiment ça, parce que parallèlement il y a des plans où elle est magnifique. Mais ce n'est pas une beauté ostentatoire, elle a une espèce de beauté un peu « normale » que j'adore chez elle. Ce n'est pas une femme fatale, une femme inatteignable et en dehors du monde, c'est « juste » une belle personne au sens propre. Mais ce que j'aime le plus chez Ana, c'est la qualité de son jeu que je trouve assez rare. Elle va chercher l'émotion dans des trucs minuscules, comme dans le plan où elle appelle sa mère sur le pont de l'île Saint-Louis. Ce qu'elle fait là, ça dure cinq secondes et ça me fout par terre ! C'est ça que j'aime chez Ana, c'est ça qui m'intéresse. Elle a une aisance pour aller dans le truc pas facile à jouer, elle n'est pas encombrée par l'anxiété du « est-ce que je vais arriver à faire cette scène ? ». Elle y va, elle le fait ! Et il y a des trucs qui sortent d'elle qui sont dingues. J'aime cette facilité, j'aime beaucoup ça ! CÉDRIC KLAPISCH

 LIRE UNE INTERVIEW
 VOIR LA FICHE

NOÉMIE MERLANT ( MARIANNE) DANS "PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU"

 

Noémie Merlant incarne Marianne, peintre en 1770, qui doit réaliser le portrait d'Héloïse (Adèle Haenel). Elle fait la rencontre de Céline Sciamma.

PROPOS DE LA RÉALISATRICE

Le personnage de Marianne est de toutes les scènes et il fallait donc une comédienne très solide. Noémie Merlant est une interprète volontaire, courageuse, sentimentale. Un alliage de précision et de débordement qui a rendu passionnante l'invention du personnage qui s'est comme révélé dans le travail. Comme si cette Marianne existait vraiment quelque part. Et ça je le dois beaucoup à Noémie. CÉLINE SCIAMMA

 VOIR LA FICHE

ADÈLE HAENEL ( HÉLOÏSE) DANS "PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU"

 

Adèle Haenel incarne Héloïse, dont le portrait doit être peint par Marianne (Noémie Merlant), artiste en 1770. Elle retrouve Céline Sciamma après "Naissance des pieuvres" (2007).

PROPOS DE LA RÉALISATRICE

Le rôle d'Héloïse est pensé pour Adèle Haenel. Le personnage s'est écrit en s'appuyant sur toutes les qualités dont elle a fait la solide démonstration ses dernières années. Mais il s'est aussi écrit avec l'ambition d'une partition neuve pour Adèle. Des choses que l'on ne savait pas encore d'elle. Des choses que, pour certaines, j'ignorais moi-même, tout en y ayant rêvé. Le rôle est sentimental et intellectuel, et Adèle parce qu'elle travaille au vivant sans jamais cesser d'y réfléchir, a la puissance pour incarner les désirs et la pensée des désirs. Nous avons travaillé avec une très grande précision sur le plateau, notamment sur sa voix. CÉLINE SCIAMMA

 VOIR LA FICHE

LUÀNA BAJRAMI ( SOPHIE) DANS "PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU"

 

Luàna Bajrami incarne Sophie, servante en 1770, et témoin de la relation entre Marianne (Noémie Merlant) et Héloïse (Adèle Haenel). 


 VOIR LA FICHE


 


SANDRINE BONNAIRE ( BLANCHE COURTIN) DANS "TROIS JOURS ET UNE VIE"

 

Sandrine Bonnaire incarne Blanche Courtin, la mère du jeune garçon (Jeremy Senez), puis jeune homme (Pablo Pauly), au lourd secret. Elle fait la rencontre du réalisateur Nicolas Boukhrief.


 VOIR LA FICHE

 

 

PABLO PAULY ( ANTOINE COURTIN) DANS "TROIS JOURS ET UNE VIE"

 

Pablo Pauly incarne le jeune Antoine Courtin à l'âge adulte (partageant le rôle avec Jeremy Senez). Sa mère est incarnée par Sandrine Bonnaire.


 VOIR LA FICHE

 

 

 

JEREMY SENEZ (ANTOINE COURTIN, ENFANT) DANS "TROIS JOURS ET UNE VIE"

 

Jeremy Senez incarne le jeune Antoine Courtin à l'enfance (partageant le rôle avec Pablo Pauly). Sa mère est incarnée par Sandrine Bonnaire.

 
 [EXTRAIT DISPONIBLE]
 VOIR LA FICHE

 

 

OLIVIER GOURMET ( FRANK) DANS "CEUX QUI TRAVAILLENT"

 

Dans ce drame social helvético-belge, Olivier Gourmet incarne Frank, un cadre supérieur dans une grande compagnie de fret maritime qui prend une décision qui lui coûte son poste.


 VOIR LA FICHE

 

 

 

GUILLAUME CANET ( PIERRE JARJEAU) DANS "AU NOM DE LA TERRE"

 

Guillaume Canet est méconnaissable dans le rôle du paysan père de famille Pierre Jarjeau dans cette saga familiale agricole de Edouard Bergeon.

PROPOS DU RÉALISATEUR

Guillaume a lu le scénario et s'est aussitôt impliqué à fond. Guillaume a tout de suite embrassé la cause agricole. La terre lui parle ; il connait les hommes qui la travaillent car il a grandi près d'eux (son père élevait des chevaux dans les Yvelines). Guillaume connait les paysans, leurs attitudes, la manière dont ils se tiennent, leur raideur, leur dureté face à la rigueur du travail. Fort de toutes ses connaissances et des informations complémentaires que je lui ai données sur mon père, Guillaume s'est construit un personnage de paysan plus vrai que nature, avec la démarche d'un homme de la terre, abîmé par des années de travail. Avec une grande profondeur aussi. Son jeu était d'une grande justesse, dans la force de l'incarnation, dans les gestes aussi. Avec une fourche en main, ou au volant d'un tracteur, tout sonne juste. Pour refaire une scène et se remettre en place, Guillaume était capable d'effectuer des marches arrière avec une remorque pleine de grain aussi vite que l'aurait fait un paysan. Lors de l'après-midi moisson, il n'est même pas descendu de la cabine de sa machine tellement il était à fond ! EDOUARD BERGEON

 VOIR LA FICHE


ANTHONY BAJON (THOMAS JARJEAU) DANS "AU NOM DE LA TERRE"

 

Anthony Bajon incarne Thomas Jarjeau (fils de Pierre - Guillaume Canet) dans cette saga familiale dans le monde agricole.

 

 VOIR LA FICHE

 

 

 

 

 

- Publié le 19-09-2019

Vos avis