EN

VOIR

PLUS

Cornélius, le meunier hurlant  

Carmen (Anaïs Demoustier)


 

Anaïs Demoustier incarne Carmen, une jardinière, dans le premier film de Yann Le Quellec, elle y tombe amoureuse du rôle titre Cornélius (Bonaventure Gacon). 



[© Texte : Cinezik] •
Carmen

Autour de ce rôle

Propos du réalisateur

Je cherchais une personnalité qui puisse être à la fois solaire, comme certaines actrices des années 1950, charmante, qui ait une poésie et dont on puisse sentir qu'il y ait chez elle une sorte de fascination face à ce que propose Cornélius.
Il y a eu une évidence quand Anaïs et Bonaventure se sont rencontrés. D'abord, la confrontation de leurs corps était saisissante : d'emblée on était du côté de La Belle et la Bête, dans le conte. Surtout, Bonaventure était extrêmement ému par ce que proposait Anaïs, qui était également déstabilisée, mais en jouait, rebondissait merveilleusement. Une sorte d'admiration mutuelle, teintée de respect et de charme. Et dans le film, la fraîcheur proposée par Anaïs fait contrepoint à la violence du hurlement. Carmen est un personnage un peu décalé, mais qui est traversé par une sensibilité, une légèreté, et une forme de pudeur et d'empathie par rapport à la singularité de Cornélius. Et Anaïs a une intelligence et une technique de jeu sidérantes : elle peut tout faire !

Yann Le Quellec

Nos articles sur ce rôle

Vos avis