EN

VOIR

PLUS

Sympathie pour le diable  

Paul Marchand (Niels Schneider)


 

Niels Schneider incarne le reporter de guerre Paul Marchand en plein conflit de Sarajevo, en novembre 92, dans le premier film du québécois Guillaume de Fontenay.



[© Texte : Cinezik] •
Paul Marchand

Autour de ce rôle

Propos du réalisateur

Niels Schneider s'est imposé immédiatement. Il a le charisme et le côté dandy de Paul. Mais il a aussi vécu des évènements durs dans sa vie. Et c'est cette fêlure qui était le plus important et le plus touchant pour moi. Niels s'est investi de façon exceptionnelle dans ce rôle. Il a travaillé sa diction pour retrouver l'énergie de Paul, ses mouvements de mains, ses regards... Il a maigri, il a travaillé cet état d'hyperveillance. Il a observé des extraits télévisés de Paul, il a écouté ses reportages radio pour retrouver la musicalité de son phrasé. Il a réussi à retrouver ses masques et rendre palpable sa fragilité. Ç'a été un coup de cœur mutuel très fort.

Guillaume de Fontenay

Nos articles sur ce rôle

Vos avis